SAUVEGARDER LES ÉCOLES PRIMAIRES

images

Apollo est heureux du dénouement du dossier des actions menées pour sauver l’école primaire Saint-Paul de Scotstown. Doit-on pour cela crier haut et fort contre les décisions « coupées au couteau » des commissions scolaires et accentuer la pression sur le gouvernement afin de moduler ses programmes (adapter les règles aux situations rurales) ? Oui, on peut toujours, mais il me semble que ces arguments sont bien faibles à côté des actions concrètes d’un milieu dynamique et actif qui se prend vraiment en main et qui trouve des solutions pour faire face à son destin. C’est drôle, mais dans ce cas, les règles s’assouplissent presque d’elles-mêmes.

La Commission scolaire des Hauts Cantons a pris une décision audacieuse en transférant à l’école Saint-Paul de Scotstown les élèves du primaire de Bury alors en dépassement de quota à East Angus.  Cette décision reflète la mobilisation de tout un territoire pour sauver une école et ainsi maintenir le pouvoir attractif de l’est du Haut-Saint-François. « On n’abandonnera personne » pourrait être la devise du Haut.  Même la plus grande entreprise de Scotstown Léo Désilets, maître herboriste a animé sa communauté afin de permettre une levée de fonds au profit de l’école. Oser la solidarité en mobilisant les forces vives d’un milieu, c’est cela oser la solidarité dans le Haut.

Pour en savoir plus sur l’école Saint-Paul voir le site de la Commission scolaire des Hauts-Cantons : https://www.cshc.qc.ca/etablissements/saint-paul/

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on whatsapp
Fermer le menu