Explorer

Comme vous l’apprendrez tout au long de ce site, notre communauté s’est prise en main. Des valeurs humaines fortes et des projets audacieux créent une belle dynamique donnant le goût de travailler et de vivre dans le Haut. Explorer notre territoire et ses quatre régions.

carte

Les Lacs
(Dudswell, Lingwick, Weedon)

1 of 4

La Contrée du massif Mégantic – ouest
(Chartierville, Hampden, La Patrie, Scotstown)

2 of 4

Les Beaux Vallons 
(Bury, Cookshire-Eaton, Newport et Saint-Isidore-de-Clifton)

3 of 4

La Saint-François 
(Ascot Corner, East Angus et Westbury)

4 of 4
Fermer le menu

Les Lacs

(Dudswell, Lingwick, Weedon)

Apollo pose des questions. Qui n’a pas rêvé de vivre au bord de l’eau ? Les habitants de cette zone ont concrétisé leur rêve. Aménagées au centre de dix lacs et deux rivières, Dudswell, Lingwick et Weedon (Village-relais) offrent un patrimoine bâti et paysager inoubliable.

Dudswell

Julie aime beaucoup la municipalité de Dudswell qui est située au creux des Appalaches. Dudswell occupe une superficie de 219,08 km2 à environ 40 km à l’est de Sherbrooke et repose dans un charmant site au pied des Appalaches. Dudswell se caractérise par la beauté de ses paysages, l’abondance de sa flore, sa faune et ses richesses naturelles, une vie artistique et culturelle bien vivante, la présence et l’authenticité de son histoire, l’héritage de ses bâtiments patrimoniaux, le tout niché dans un décor enchanteur autour de ses lacs d’Argent et Miroir et de la rivière Saint-François. Suivez le Chemin des Cantons, il vous mènera directement à Dudswell, une municipalité dynamique qui offre aux visiteurs une panoplie d’activités pour tous les goûts !

LINGWICK

Alan redécouvre une autre partie de la présence écossaise en visitant le Lingwick. On y retrouve une petite population de 464 habitants établis sur un territoire agricole et forestier de 234 km2 sillonnés par un réseau routier de 75 km et traversés par les routes 108 et 257. Le canton de Lingwick offre aux visiteurs plusieurs attraits touristiques entre autres, le pont couvert McVetty-McKenzie de 63 mètres de longueur, un bel exemple de structure en treillis de type Town original. Située près du pont, la Coop des artisans de Lingwick vous présente des créations originales et de qualité. Le Marché de la Petite École et son P’tit Pub offre une panoplie de produits locaux vous attend les vendredis en fin de journée pendant la période estivale. Des panneaux d’interprétation installés aux endroits les plus touristiques vous feront découvrir l’histoire de Lingwick.

weedon

Apollo trouve que Weedon vaut le déplacement. Privilégiée par la nature, Weedon compte plusieurs lacs et rivières sur son territoire. Ne manquez pas de visiter ses parcs. Chacun a sa vocation : visite, repos, amusement, marche. Rendez-vous admirer la Fresque de Weedon où cinq scènes ont été peintes par des bénévoles. Weedon est aussi une référence touristique reconnue au Québec, grâce à son accréditation Village-relais. La beauté de ses aménagements lui a permis d’acquérir trois fleurons. Divertissement, loisirs, culture, tout y est : un terrain multisports, un aréna, une piscine, un Centre culturel, etc.

La Contrée du massif Mégantic - ouest

(Chartierville, Hampden, La Patrie, Scotstown)

Apollo affirme : si vous avez choisi de vivre à Chartierville, Hampden, La Patrie ou Scotstown, vous pouvez être fiers d’être au cœur de la première réserve internationale de ciel étoilé en zone habitée. La pureté du ciel comme cadre de vie, pas mal, non ?

Chartierville

Julie est toujours impressionnée quand elle se rend à Chartierville. Magnifique village à la limite sud-est de la MRC du Haut-Saint-François jouxtant la frontière américaine. Entouré par les montagnes, son territoire héberge la « fameuse » côte magnétique ; un centre d’interprétation d’une ancienne mine d’or exploitée au siècle dernier ; ainsi que le début des Sentiers frontaliers, un réseau de sentiers pédestres long de 135 km se raccordant à la COHOS Trail et conséquemment à l’Appalachian Trail. Julie aime aussi la capacité de mobilisation de la population locale. Depuis quelques années, les citoyens se mobilisent dans le but de contrecarrer le déclin de la population locale. …

Hampden

Apollo est impressionné quand il va dans le Canton de Hampden avec ses 110 km2. Ce qu’il aime le plus c’est de retrouver ce village blotti au creux du Mont-Mégantic. Le Pain de Sucre et la montagne de Franceville situés sur son territoire couvrent environ le tiers du Parc national du Mont-Mégantic. Les Hampdenoises et Hampdenois profitent de grands espaces de forêt et d’un panorama exceptionnel.

La Patrie

Juan a un faible pour ce village, il sent peut-être une parenté entre le courage que cela prend pour apprivoiser un nouveau pays et les 135 ans d’histoire qui ont été marqués par des femmes et des hommes courageux qui ont conquis un pays vierge. Ils ont discipliné une nature sauvage. Ils ont tiré leur survie de la terre et de la forêt. Ils se sont ingéniés pour transformer les matières premières abondantes. Ces gens ont su protéger leur environnement. Ces gens sont accueillants et ouverts sur le monde et l’avenir. La Patrie : des gens affables, une nature généreuse, une réserve de ciel étoilé et le départ de la Route des Sommets.

Scotstown

C’est un incontournable pour Alan que d’aimer Scotstown. Une grande cheminée, des jardins à l’anglaise, de vieilles demeures de style, des jardins d’eau, des plates-bandes thématiques, des jardinières éclatantes, quatre clochers. Margaret, la grand-mère d’Apollo lui avait bien dit de prendre le temps de découvrir ce village typique lové au pied du massif du mont-Mégantic et baigné par la Rivière-au-Saumon. Il n’a pas été déçu. Fondé à la fin du 19e siècle par les colons écossais, Scotstown, malgré les inévitables influences du modernisme, révèle encore quelques racines architecturales héritées de cette époque. Accrédité Cœur villageois en 2019, la communauté s’est relevé les manches pour mettre en place une animation typiquement écossaise : les rues arborent les célèbres tartans écossais, le Parc Walter-MacKensie accueille l’Univers caché du petit monde elfique et d’autres belles découvertes. À pied, à vélo, en moto ou en auto… prenez le temps… de vous faire une fleur !

Les Beaux Vallons

(Bury, Cookshire-Eaton, Newport et Saint-Isidore-de-Clifton)

Apollo explique que nous ne serons pas déçus par les Beaux vallons. Aux portes de Sherbrooke et de la frontière américaine, vous ne resterez pas insensibles au charme de Bury, Cookshire-Eaton, Newport et Saint-Isidore-de-Clifton qui offrent un vaste territoire où paysages agricoles vallonnés et patrimoine significatif des premiers arrivants des Cantons-de-l’Est font beaux et bons ménages.

Bury

Juan aime bien la municipalité de Bury. Il la trouve unique. Située au cœur du Haut, cette petite municipalité pittoresque et tranquille regorge de trésors architecturaux ayant conservé leur état d’origine. Les styles, variant du Néo-classique au Foursquare en passant par le Second Empire et l’Éclectisme victorien (inspiration), sauront vous impressionner. Que votre séjour soit pour visiter de la famille ou des amis, participer à la célébration annuelle de la fête du Canada ou parcourir le Chemin des Cantons, sachez que Bury vous accueillera avec un énorme plaisir. Bury a beaucoup à offrir tel que le service de camps de jour, la bibliothèque municipale, le parc Mémorial ainsi que le golf Pen-Y-Bryn un des plus vieux terrains de golf des Cantons-de-l’Est.

Cookshire-Eaton

Gus fréquente beaucoup cette municipalité pour ses affaires. La ville de Cookshire-Eaton est située à 25 minutes de la ville de Sherbrooke. Son territoire s’étend sur 297 km2 et la population s’élève à plus de 5000 habitants qui occupent des emplois dans différents domaines tels que manufacturier, industriel, agricole, forestier, commercial, santé et autres. En parcourant le Chemin des Cantons, profitez des attraits touristiques, des points de vue exceptionnels et du patrimoine architectural remarquable qu’offre la ville de Coohsire-Eaton récemment accréditée Cœur Villageois aussi pour son dynamisme culturel.

Newport

Alan trouve plaisir à aller à Newport qui se situe à une trentaine de kilomètres à l’est de Sherbrooke et se distingue par l’équilibre harmonieux de ses paysages et par une architecture qui témoigne de ses origines anglophones. Le territoire est sillonné par la rivière Eaton et les ruisseaux Sherman, Island et Lyon. La superficie de la municipalité est de 269,95 km2 et sa population s’élève à 750 habitants qui vivent principalement d’agriculture et de foresterie. Le grand-père Adélard, quant à lui, aime la chasse. Ce qui fait de ce coin de territoire l’un de ses préférés. En effet, on y retrouve l’un des plus importants lieux de rassemblement de cerfs de Virginie des Cantons-de-l’Est.

Saint-Isidore-de-Clifton

Ce qui impressionne le plus Julie c’est la préoccupation écologique de ce village. À 30 minutes de Sherbrooke, la municipalité de Saint-Isidore-de-Clifton vous invite à profiter de la halte routière champêtre pour admirer des paysages plus grands que nature. Suivez les indications qui mènent au centre du village situé à quatre kilomètres de la 253. Divers services d’hébergement, de restauration et d’alimentation permettent de prolonger le séjour, de découvrir les attraits et de rencontrer les villageois qui sont l’essence même du milieu de vie qu’ils ont su préserver. Les exploitations forestières, acéricoles et agricoles sont les piliers de l’économie locale. En 2003, la population a amorcé un virage vert et adopte une vision d’éco-village, qui se traduit par un souci de développement durable, une consolidation de son autonomie locale et des initiatives dynamiques pour renforcer le sentiment de fierté d’une communauté solidaire.

La Saint-François

(Ascot Corner, East Angus et Westbury)

Apollo aime bien cette partie du Haut-Saint-François pour sa diversité et sa proximité avec la ville de Sherbrooke. À moins de 20 minutes de Sherbrooke, c’est la campagne à la ville, ou la ville qui rentre dans la campagne. Aux abords de la rivière Saint-François, qui est au cœur du développement d’Ascot Corner, East Angus et Westbury, vous trouverez le compromis idéal entre la tranquillité et les services.

Ascot Corner

Gus connait bien cette municipalité, il y passe régulièrement. Dès la sortie de la reine des Cantons-de-l’Est (Sherbrooke), vous vous retrouvez sur la route 112 qui vous mène aux confins des vallons du Haut-Saint-François. Cette route traverse la municipalité d’Ascot Corner bâtie au carrefour de quatre cantons : Ascot, Stoke, Eaton et Westbury. Ascot Corner représente bien le pont entre le romantisme de la campagne et la modernité de la ville. Les gens d’Ascot Corner ont su se bâtir un environnement dynamique empreint de vitalité et de jeunesse qui est toujours en pleine évolution. Une municipalité qui n’a rien à envier aux grandes villes si l’on considère les multiples avantages dont profitent les citoyennes et les citoyens.

East Angus

Alan n’en revient pas de l’attrait d’anglophones et de canadiens français que suscita l’exploitation des produits forestiers vers 1880. Fondée en 1912, la ville d’East Angus doit son développement à cette exploitation. La variété d’églises de différentes confessions démontre à quel point l’immigration fût variée. C’est William Angus, un fier industriel écossais, qui décide de la vocation industrielle du village en construisant une usine de pâtes et papiers et un moulin à scie aux abords de la rivière Saint-François. Aujourd’hui, le moteur économique de la ville demeure celui de l’industrie papetière, assurée par l’usine de la compagnie Graphic Packaging, mais l’avenir se tourne aussi vers le développement durable avec son parc agro-industriel.

Canton de Westbury

Margaret aime la tranquillité qu’offre le Canton de Westbury. Érigée le 16 août 1858 alors que la ville d’East Angus était partie intégrante du territoire de cette localité. Celle-ci fut détachée du territoire en 1912. Le Canton de Westbury a une population de 1017 habitants qui retrouvent dans leur milieu de vie la tranquillité, le calme et la beauté des paysages. De nombreux attraits touristiques comme les Jardins vivaces de Fernand, la Vallée heureuse du mont-Élan et son marché public estival sont installés sur son territoire.
  • Les projets rassembleurs
Apollo explique que la collectivité du Haut-Saint-François s’est prise en main et a mis sur pied des projets pour rassembler sa population en fonction de critères précis qui témoignent d’une action collective, d’audace, d’altruisme. Ces critères sont porteurs de changements structurants avec un potentiel de soutien de l’ensemble de la communauté. Apollo est fier de nous présenter quatre projets permettant d’Explorer le Haut-Saint-François.